La réponse écrite du Premier ministre sur le projet Metro Express ne la satisfait pas. Car Pravind Jugnauth a renvoyé l’Association des consommateurs de l’île Maurice (ACIM) au ministère des Infrastructures publiques suite à son courrier du 24 mars.

L’ACIM a récidivé le 13 avril pour demander des réponses du chef du gouvernement et non de quelqu’un d’autre. Pas de réponse. Puis une nouvelle fois ce jeudi 4 mai pour lui rappeler les engagements de son gouvernement et lui demander de revenir en arrière sur le Metro Express.

Jayen Chellum insiste sur la nécessité d’un référendum pour un tel projet «d’intérêt national».  Au lieu d’imposer le métro léger à la population.

Le président de l’ACIM s’interroge également sur la nomination de la Singapore Corporation Enterprise pour mener une étude sur l’impact environnemental. Cela alors que le projet a été dispensé du permis d’Environment Impact Assessment.

Si Pravind Jugnauth ne répond pas d’ici le lundi 8 mai, prévient Chellum, l’ACIM se lancera dans une campagne nationale sur cette question.