Le nombre de roussettes abattues fin 2018 n’a pas encore été rendu public. Mais l’exercice «a porté ses fruits», soutient Mahen Seeruttun. «Les planteurs ont apprécié l’exercice», a précisé le ministre de l’Agro-industrie, qui attribue la hausse du nombre de fruits d’été sur le marché à cette mesure.

Sur 66 000 roussettes, le ministère avait pour but d’en éliminer 20%. Si les coups de feu ne résonnent plus depuis la mi-décembre, le décompte des bêtes abattues n’est pas encore disponible. La Special Mobile Force ayant été chargée de cette opération, le Commissaire de police Mario Nobin doit soumettre un rapport.

Le Conseil des ministres rendra alors public le nombre de chauves-souris – endémiques – abattues.

Mahen Seeruttun était, hier 9 janvier, à La Brasserie.