Follow Us On

Slider

L’expérience mauricienne dans la transformation de la bagasse intéresse grandement la Commission de régulation de l’énergie (CRE). Cet organisme français créé il y a dix-neuf ans est chargé de veiller au bon fonctionnement des marchés de l’électricité et du gaz en France et qu’il soit en cohérence avec les objectifs de la politique énergétique.

Catherine Edwige, commissaire à la CRE, a expliqué à l’ouverture du 2e Forum régional des énergies durables organisé conjointement par la Région Réunion et la Commission de l’océan Indien (COI) à travers le programme Energies à l’île sœur le mardi 9 avril avoir effectué une visite à Maurice il y a un peu plus d’un an pour un constat. Notamment sur le développement de la biomasse afin de voir comment les territoires insulaires français peuvent adopter cette méthode.

«Il semblerait que Maurice ait une démarche particulièrement proactive pour pouvoir travailler sur le développement de filières telles que la canne-fibre ou autres cultures énergétiques, comme le bambou», fait ressortir Catherine Edwige. Elle explique que l’utilisation de la bagasse comme énergie pourrait être utilisée en Guadeloupe, en Martinique et à La Réunion.

Le Forum régional des énergies durables sert avant tout à mettre en réseau les professionnels du secteur énergétiques ainsi que des chercheurs de la région. La première édition s’était tenue à Maurice l’an dernier et son objectif est de contribuer à faire de la transition énergétique une réalité. Le secrétaire général de la COI, Hamada Madi, a indiqué dans son discours d’ouverture que le programme Énergies, mis sur pied en 2014, prend fin en septembre prochain.

Il a aussi rappelé la mise en œuvre d’une unité de dessalement de l’eau de mer à travers l’énergie solaire à Rodrigues, la formation de six habitantes du village d’Ambakivao, à Madagascar, pour la maintenance d’un équipement solaire, entre autres.

L’ambassadrice de l’Union européenne auprès de Maurice et des Seychelles, Marjaana Sall, a, elle rappelé l’engagement ferme de l’Union européenne en faveur des énergues durables à travers le monde. «Les énergies durables représentent un outil incontournable de lutte contre le changement climatique et une opportunité pour une économie plus verte offrant des perspectives d’emploi dans le secteur », a-t-elle fait ressortir.

Facebook Comments

1er étage, Bâtiment Jamalacs,
Rue du Vieux Conseil, Port Louis

Rédaction : [email protected]
Publicité : [email protected]

Téléphone :  212 75 90
Fax :  212 74 91

More in Main sliders, News
[Vidéo] Haniff Peerun réclame l’eau gratuite et une Parastatal Body Service Body Commission

L’eau devrait être gratuite pour tous à Maurice. C’est l’avis du Conseil des syndicats, qui avance cette mesure dans le...

Close