C’est à Maurice que la Trade and Development Bank, jusqu’ici surtout connue comme PTA Bank ou Banque ZEP, a choisi de dévoiler sa nouvelle identité. Dans la foulée, Adamassu Tadesse a annoncé que la banque de la COMESA compte installer un second quartier général.

L’institution financière régionale est installée à Ebène depuis 2014. Mais elle souhaite désormais renforcer ses activités à Maurice, explique Adamassu Tadesse. D’autant que deux des fonds de la TDB y sont basés, soit le COMESA Infrastructure Fund et l’Eastern and Southern African Trade Fund.

Maurice est aussi représenté au sein du board of governors de la banque, qui comprend les ministres des Finances ou de Planification économique des 20 pays membres de la SADC, du COMESA et de l’EAC, ainsi que les autres membres non étatiques de la banque. La Chine et le Bélarusse sont les Etats membres qui ne font pas partie de la région.

A ce titre, le National Pension Fund et la Mauritian Eagle Insurance y ont aussi un siège chacun.

Un Mauricien, en la personne de Gérard Bussier du ministère des Finances, siège également sur le board of directors.

Au fil de ses 33 ans d’existence, la TDB a financé des projets d’infrastructures, de commerce, de manufacture ou encore d’agro-business au niveau des 20 Etats membres. Des secteurs clés dans lesquels elle compte rester active sur les cinq prochaines années, avait assuré Tadesse, en décembre dernier, au moment de l’annonce du rebranding.

L’autre chantier où la TDB a été active : les énergies renouvelables, comme avec la ferme éolienne au Kenya.

Présent à la cérémonie de rebranding, à Balaclava ce 20 mars, Sudhir Sesungkur inscrit cet événement dans la stratégie économique de Maurice tournée vers l’Afrique. Le ministre des Services financiers se réjouit de la confiance des investisseurs étrangers dans la juridiction mauricienne.