L’assurance-santé proposée par l’Etat aux fonctionnaires est-il une façon d’amorcer la privatisation du système de santé public ? C’est la question que se pose la State Employees Federation.

Les fonctionnaires sont, certes, appelés à contribuer 50%, mais à un plan médical « de base », souligne Radhakrishna Sadien. Celui-ci a, lors d’une conférence de presse ce 18 juillet, relevé certaines disparités dans les propositions formulées par le Pay Research Bureau sur cette assurance-santé.

Le plan entre en vigueur à partir de janvier 2017. Les fonctionnaires peuvent choisir de ne pas y souscrire. Ceux ayant déjà une assurance médicale devront attendre qu’elle arrive à terme avant de pouvoir bénéficier de la contribution de l’Etat.

Le ministère de la Santé a déjà lancé un Expression of interest pour retenir les services d’un consultant.

Sadien a aussi appelé à une mobilisation nationale contre la privatisation de la Central Water Authority.