Le développement durable serait-il « réservé à une certaine partie de la population » ? Le frère Julien Lourdes se pose la question. Le fondateur de la Fraternité Nord-Sud en veut pour preuve que depuis 15 ans que l’association est active dans la région de Port-Louis Nord, « les choses ne bougent pas très vite ». Son constat « de terrain », Julien Lourdes le pose sans ambages : c’est dans cette périphérie de la capitale que l’on retrouve les quartiers « les plus négligés ». Or, le développement durable ne peut se faire sans l’humain, sans que celui-ci soit au centre de ce projet, fait comprendre Julien Lourdes et ses partenaires. « On ne peut pas continuer à vivre dans un pays aussi petit que Maurice, soutient Sydney Adelson, l’un des collaborateurs, et avoir un développement à quatre vitesses. » Cette question sera d’ailleurs au cœur du colloque qui sera organisé, ce jeudi 9 et vendredi 10 juillet à Lakaz Cascavelle. Et qui réunira 125 personnes, des représentants d’ONG et des experts, afin de poser un « diagnostic », explique John Oliver Fanfan, coordinateur du projet. Un comité sera par la suite mis sur pied afin de concrétiser les projets ainsi dégagés. Photo (de g. à dr.) : Cédric Van Riel, John Oliver Fanfan et Nigella Tamby.