Pour Jaylall Boojhawon, les officiers de police sont trop régulièrement appelés en renfort pour prêter main forte aux services d’ordre ou de surveillance d’entreprises privées. Ce qui, selon Jaylall Boojhawon, augmente considérablement leur charge de travail car ils doivent s’acquitter en même temps de leurs tâches quotidiennes.

S’il se félicite que le sort des policiers a été évoqué lors de la Private Notice Question de ce mardi, le président de la Police Officers Solidarity Union déplore les réponses incomplètes fournies au ministre mentor par le Commissaire de police, Mario Nobin. L’inspecteur Boojhawon dit également être victime d’actes d’intimidation. Il envisage une grève de la faim devant les Casernes centrales, si la pression s’accentue sur lui.