Maintenant que les policiers ont le droit de se syndiquer, le syndicat mené par l’inspecteur Jaylall Boojhawon n’entend pas chômer. La Police Officers Solidarity Union a d’ailleurs constitué son comité exécutif, ce samedi 17 décembre.

La priorité, indique l’inspecteur Boojhawon, est que les policiers et leurs proches puissent bénéficier d’une assurance médicale.

Egalement au rang des revendications de la PSOU : la mise en place d’un bank system ou encore le paiement d’heures supplémentaires aux forces de l’ordre.

La PSOU compte aussi s’attaquer à la question des transferts et des promotions, qui sont « sources de frustration », selon Boojhawon.

Celui-ci déplore, par ailleurs, le fait qu’Hector Tuyau ait fondé son propre mouvement. Arguant qu’il aurait préféré un syndicat de la police « unique, fort, puissant et solidaire » pour représenter les quelque 13 000 personnes qui la composent.