Le mouvement syndical maintient la pression. Et c’est d’« une seule voix », soutient Deepak Benydin, qu’il s’oppose au Trade in Services Agreement (TISA) que l’Etat compte signer début décembre, à Genève.

Le Conseil des syndicats souligne de nouveau le manque de « dialogue social » autour de cet accord qui pourrait permettre une série de privatisations.

Sir Anerood Jugnauth ne doit pas autoriser la signature de cet accord, avance le Conseil des syndicats. Ses membres ont d’ailleurs écrit au Premier ministre en ce sens. Mais aussi pour solliciter une rencontre avec le chef du gouvernement à ce sujet. [voir document ici]

Le Conseil des syndicats envisage également de se tourner vers le leader de l’opposition dans l’espoir d’obtenir plus d’informations sur le TISA au Parlement.