Des retards, voire des irrégularités dans le paiement des salaires. Un manque d’équipement. Des conditions de travail pas toujours respectées… La situation des cleaners qui travaillent dans les écoles primaires et secondaires ne s’est pas améliorée pour toutes celles concernées.

La Confédération des travailleurs du secteur privé a tenu un point de presse aujourd’hui, au jardin de la Compagnie, pour de nouveau mettre en lumière la précarité de ces employées. Cela en dépit du réajustement salarial décidé par le gouvernement. Jusqu’ici, seules 326 femmes ont été touchées.