L’opération «crackdown» de la National Transport Authority (NTA) continue.  Le but étant de démanteler les réseaux de taxis et vans marrons.

De décembre 2016 au 14 août de cette année, la NTA a verbalisé 1 243 chauffeurs opérant dans l’inégalité. Et émis 81 contraventions de plus cette semaine. Afin de décourager l’utilisation de ces moyens de transport, le régulateur compte imposer une pénalité fixe aux passagers également.

Selon Koshik Reesaul, Road Transport Commissioner de la NTA, le public ne comprend pas qu’il y a des risques à voyager à bord de taxis ou vans marrons. En cas d’accidents impliquant ces véhicules, les passagers ne bénéficient d’aucune couverture d’assurance.

Prônant la tolérance zéro envers les contrevenants, Koshik Reesaul explique que la NTA reçoit des dénonciations de citoyens vivant dans les localités où opèrent les taxis et vans marrons. Il dit aussi être en possession des numéros d’immatriculation de certains d’entre eux.