Follow Us On

Slider

Un million de dollars contre la nationalité mauricienne. La mesure divise et pas qu’au niveau de la classe politique. Nos invités sur notre plateau spécial Debrief économique ont aussi émis des réserves sur cette annonce de Pravind Jugnauth dans son Budget 2018-2019.

La Française Catherine Dubreuil-Mitaine se dit «Mauricienne de cœur». La présidente de la Chambre de commerce et d’industrie France Maurice redoute, pour sa part, la spéculation foncière. Tandis qu’André Bonieux, Country Partner chez PwC estime qu’un million de dollars ne fera pas de grande différence. Et qu’«une nationalité n’est pas à vendre».

Offrir le passeport se fait ailleurs, modère Bonieux, qui explique qu’il s’agit là d’un document de voyage qui offre certaines facilités de visa. Un avis que partage Deven Coopoosamy, Partner chez Rogers Capital, qui explique qu’avec la stratégie Afrique, le passeport mauricien a gagné en valeur.

S’il reconnaît l’attractivité de ce document d’un point de vue business, faut-il pour autant «acheter un passeport ad vitam aeternam» ? s’interroge Cédric de Spéville de Business Mauritius.

Revoir l’intégralité du Debrief économique ici, en partenariat avec Rogers Capital

Facebook Comments