Le déploiement du système de rotation dans les hôpitaux régionaux et les dispensaires ne les réjouit guère. Les membres exécutifs de la Medical and Health Officers Association, avec le soutien de la Federation of Civil Service and other Unions, ont manifesté leur mécontentement au bâtiment Emmanuel Anquetil, qui abrite le ministère de la Santé, à la mi-journée.

Le shift system n’est «pas adapté» au contexte mauricien, selon le Dr Vinesh Sewsurn. Le président de la MHOA pointe du doigt les horaires imposés aux médecins généralistes postés dans les Area Health Centres. Mais aussi l’absence de discussions et de négociations sur ce dossier, introduit sur une base pilote l’année dernière.

Le Dr Sewsurn soutient que le ministre Husnoo refuse de les écouter.

Narendranath Gopee, de la FCSOU, fustige l’attitude du ministère de la Santé. Et met en garde Anwar Husnoo : d’autres actions syndicales sont à prévoir.

Entre-temps, la MHOA a saisi la Cour suprême, requérant une révision judiciaire et une injonction. Une audience est prévue le 7 août.

Le syndicat des médecins généralistes a aussi porté plainte à l’Equal Opportunities Commission de même qu’à la Commission nationale des droits humains.