Follow Us On

Slider

Moins longue et moins onéreuse qu’une procédure judiciaire, la médiation bancaire est un recours à l’amiable en cas de litige ou de désaccord entre un client et sa banque. Or, elle n’existe pas encore à Maurice. Une lacune que le groupe MCB se propose de combler.

«La médiation bancaire est une institution séduisante qu’on aimerait bien mettre sur pied à l’île Maurice», affirme Roselyne Lebrasse-Rivet, juriste et consultante pour le groupe MCB, lors d’une conférence de presse ce mardi 2 juillet.

Une conférence de deux jours sur ce recours a débuté aujourd’hui à Port-Louis. Cette rencontre est organisée par la MCB Institute of Finance, en partenariat avec Uniciti Education Hub, à l’hôtel Labourdonnais.

Jean-Louis Guillot, médiateur bancaire indique qu’au cours de l’année 2018, les médiateurs français ont été saisis dans le cadre de 45 000 réclamations, dont 10 000 ont été traités. Si ce faible taux peut étonner, il s’explique par le fait que les plaignants se tournent souvent vers le médiateur avant d’avoir informé la banque d’un quelconque litige. Or, la plainte n’est pas recevable dans ces cas-là, a précisé Jean-Louis Guillot. Dans la moitié des cas traités, le client a obtenu gain de cause.

Le deuxième jour de la conférence abordera la Fintech et de l’utilisation de l’intelligence artificielle dans le monde bancaire. Emmanuel Jouffin, docteur en droit privé de l’université de Paris I, animera la conférence. Environ 130 personnes se sont déjà enregistrées pour participer aux deux jours de conférences.

Facebook Comments