C’est un début de bilan positif pour la seconde édition de la Semaine du cinéma à Maurice. Des projets de l’ordre de Rs 900 millions ont été évoqués, a indiqué François Guibert, CEO de l’Economic Development Board. Durant la Cinema Week, il n’a pas seulement été de paillettes avec la présence de personnalités du septième art de renom. L’édition 2018 étant placée sous le sceau du business.

«Pour l’année 2018, on a créé 500 emplois de plus», a souligné François Guibert, dans le domaine du cinéma. «Mais il faut voir plus loin», poursuit-il, en évoquant la création d’écoles de formation pour des acteurs et techniciens et celle de studio.

A noter que le projet de studio de Mon Trésor, en partenariat avec Babelsberg, doit démarrer l’année prochaine.

Maurice veut créer un pilier économique au-delà de l’aspect tournage à travers le financement de projets, insiste Nando Bodha, président du comité organisateur de la Cinema Week. «Il y a des opportunités réelles», maintient le ministre. Qui a d’ailleurs rencontré des banques locales en présence de l’EDB, de représentants de la Mauritius Film Development Corporation et des ministèes des Arts et de la Culture ainsi que du Tourisme. Il cite ainsi le soutien d’AfrAsia au dernier projet du réalisateur indien Kunal Kohli, «RamYug».

Après le succès du Film Rebate Scheme, le gouvernement compte également mettre sur pied un «Scriptwriting Scheme» afin d’attirer encore plus les producteurs de films à gros ou petit budget.