Son siège de député, s’il le remporte, Eddy Joson le conçoit comme une occasion de confronter le gouvernement sur de nombreux dossiers. Que ce soit sur le combat contre la corruption – il estime d’ailleurs une commission d’enquête nécessaire –, les amendements aux lois du travail qui se font toujours attendre, ou encore la lutte contre la pauvreté.

Le candidat de la Ligue républicaine compte ainsi demander une révision à la baisse des salaires du Premier ministre, des ministres, des Parliamentary Private Secretaries et de la présidence de la République. Et sa rémunération de député ? Joson la dédiera aux démunis.

La Ligue républicaine n’en oublie pas pour autant les habitants de Belle-Rose/Quatre-Bornes, qui doivent se prononcer le 17 décembre dans le cadre de cette partielle. Krishna Sawoo, porte-parole du parti, propose ainsi un cœur vert à la ville des fleurs, de la faire vivre à travers un marché de nuit mais aussi de régler les problèmes de transport. A la fin de la campagne, le parti enlèvera banderoles et oriflammes.