Ce syndicat des enseignants du primaire monte au créneau. Et vient dénoncer ce qu’il considère comme une injustice qui perdure depuis trop longtemps. Le premier grief de la Government Teachers’ Union (GTU) : le différentiel des salaires entre les nouvelles recrues et les anciens. Si le principe du réalignement a bien été accepté, explique la GTU, il n’en a rien été jusqu’ici. Pourtant, insiste le syndicat et ses membres, ils ont eu le « full soutien » du ministre de l’Education Vasant Bunwaree.

Par ailleurs, les transferts se font selon des critères occultes, déplore la GTU. Qui souligne que l’ICAC n’interviendra pas dans cette affaire. La commission, dit la GTU, explique qu’elle n’est pas habilitée pour cela.