« Bien grave ». C’est en ces termes que la Fédération des travailleurs unis (FTU) qualifie la décision du Conseil des ministres d’inclure la compensation salariale dans les terms of reference du National Wage Consultative Council (NWCC). Celui-ci, nouvellement constitué, est appelé à se pencher sur la question du salaire minimum.

Atma Shanto, de la FTU, rappelle qu’une conférence nationale tripartite a déjà été organisée, en octobre dernier, sur cette question. Et qu’il n’a alors été nullement été question de la compensation salariale. Pour la FTU, seul le comité tripartite, qui se réunit chaque année sous la présidence du ministre des Finances, est habilité à se prononcer sur le quantum de la compensation. Que le NWCC, souligne Atma Shanto, soit également chargé de ce dossier relève de l’« agenda du secteur privé » qui, « depuis plusieurs années, mène combat contre le comité tripartite et la compensation salariale ».

La FTU réclame également des révisions à la Employment Rights Act (2008) et à la Employment Relations Act (2008), cela afin que les travailleurs soient mieux protégés.

Photo : Atma Shanto, négociateur de la FTU.