S’organiser en un syndicat est un droit de tout travailleur garanti par la Constitution. La Fédération des travailleurs unis a tenu à le rappeler aujourd’hui. Or, soutient Atma Shanto, ce droit est « régulièrement » bafoué par certains employeurs. Le porte-parole du mouvement syndical espère que le gouvernement légiférera sur cette question.

Atma Shanto appelle également les collectivités locales et les corps paraétatiques à « assumer leurs responsabilités » en ce qui concerne la rémunération de travailleurs employés par des sous-contracteurs à leurs services. Certaines compagnies, dit le porte-parole, ne se sont pas acquittées en totalité du paiement du salaire ou du boni de fin d’année. Or, affirme le syndicaliste, le sous-contracteur et le « main employer », sont soumis à une « joint liability » selon la section 56 de l’Employment Rights Act.