C’est le patron de la Compagnie mauricienne de textile lui-même qui le dit : la délocalisation est « pratiquement inévitable » pour son entreprise. Cela en raison de l’environnement « difficile » à Maurice, notamment des « coûts de production élevés » et de « blocages administratifs », a indiqué François Woo ce jeudi 25 février. La délocalisation, dit-il, est une « mouvance normale et irréversible ».

Aucun calendrier n’a toutefois été arrêté pour l’heure. L’entreprise qu’il dirige, déclare François Woo, avisera en fonction de ses clients. Le directeur de la CMT assistait, ce matin, au lancement d’un séminaire et d’une exposition de Juki Singapore au Fashion and Design Institute Apparel Centre, à Port-Louis.