Près de Rs 4 milliards de dettes. Une situation financière catastrophique. La menace d’une fermeture… La Development Bank of Mauritius (DBM), a rappelé Pravind Jugnauth hier, revient de loin. Comme elle, d’autres institutions du pays se sont retrouvées avec de grosses difficultés sous l’ancien régime, a fait ressortir le ministre des Finances.

Mais l’intervention du gouvernement a permis de leur « redonner de l’oxygène ». A l’exemple de la DBM, qui a inauguré ce 26 septembre une succursale à Goodlands.

Pravind Jugnauth est confiant : la situation de cette banque, qui se réoriente vers les micro-entreprises, ira en s’améliorant.