Le pot aux roses a été découvert jeudi dernier. Grâce aux informations fournies par la MCB, dont des ATM à Port-Louis avaient été visés, et au travail fourni par la police, l’enquête a progressé relativement vite. Ainsi, trois ressortissants chinois ont été arrêtés lundi et présentés devant le tribunal de Port-Louis, hier. Un quatrième est également en détention et soumis à un interrogatoire.

C’est le dixième cas de ce genre auquel les autorités mauriciennes sont confrontées, indique le CI Manoj Djapermal de la CyberCrime Unit. Celle-ci a tenu à présenter, aujourd’hui, le matériel utilisé par les suspects pour tenter de voler des données aux guichets automatiques de cette banque. Les officiers en ont aussi expliqué le fonctionnement.

Dans les affaires précédentes – les suspects étaient pour « la plupart des étrangers », indique la police –, les données recueillies ont été utilisées pour commettre des fraudes à l’étranger. Dans le cas présent, avancent la CyberCrime Unit, il est encore trop tôt pour se prononcer, l’enquête étant toujours en cours.

Photo : PC Nasseemudin Bulladin, CI Manoj Djapermal et PS Subhash Ramlugun, officiers de la CyberCrime Unit, présentanté le matériel utilisé pour tenter de voler des données aux ATM de la MCB.