Le secrétariat permanent de l’Association des ports des îles de l’océan Indien (APOI) sera prochainement hébergé dans les locaux de la Commission de l’océan Indien (COI) à Ebène. Une convention a été signée en ce sens par les deux parties, ce 8 juillet.

Le Seychellois André Ciseau estime que ce bureau permanent entraînera une efficacité accrue des activités de l’association à travers une meilleure coordination. Cet accord, dit le président de l’APOI, vise à promouvoir la collaboration entre les acteurs régionaux afin de développer l’économie bleue et les stratégies de pêche semi-industrielle, de croisière et du mouvement plaisancier.

Il explique aussi l’ambition de l’APOI de devenir le bras maritime de la COI, à travers son expertise dans les domaines portuaire et maritime. Ramalingum Maistry, président de la Mauritius Ports Authority, souligne d’ailleurs que l’organisation sera amenée à répondre aux défis environnementaux et économiques des activités maritimes dans la région.

Jean Claude de l’Estrac, secrétaire général de la COI, soutient pour sa part que cette nouvelle « fréquentation intime » permettra à la commission et à l’APOI d’agir dans un même élan pour atteindre leurs objectifs communs. Elle aidera aussi à ce que la région préserve son attractivité et opère dans un contexte de compétition.

Et d’ajouter que le soutien de l’Union européenne a été recherché pour financer des projets d’améliorations d’infrastructures portuaires et routiers dans la zone indianocéanique.

Interrogé sur la fin de sa mission à la COI – la passation de pouvoir a lieu la semaine prochaine –, Jean Claude de l’Estrac se dit « triste » mais part « avec le sentiment du devoir accompli ».