Plusieurs organisations syndicales et politiques se sont regroupées pour s’opposer à l’utilisation des données biométriques des individus par l’Etat ou les entreprises. La General Workers Federation, Rezistans ek Alternativ, CARES ou encore la Sugar Industry Labourers’ Union entendent amener le gouvernement à revoir sa position. En se fondant notamment sur les règles de la Data Protection Act et les récentes décision de la Data Protection Commissioner Drudeisha Madhub.

La coalition anti-données biométriques s’est fixée un premier rendez-vous avec le grand public ce 8 juillet. Ce jour-là, elle compte organiser une conférence nationale durant laquelle Drudeisha Madhub ainsi que des informaticiens ayant détecté des failles dans le système de la carte d’identité nationale feront des exposés. D’ici là, Serge Jauffret annonce une série de rencontres avec des salariés du secteur privé pour les conscientiser sur le fait que leurs employeurs ne peuvent les forcer à donner leurs empreintes afin de contrôler leur présence au travail.

La mobilisation de la coalition devrait culminer, selon ses organisateurs, en une grève nationale dont la date n’a pas encore été arrêtée.