Ils disent avoir mis la carte d’identité laminée à l’épreuve. En envoyant quelqu’un à Rodrigues. Parti courant avril, cette personne est rentrée le 1er mai sans encombre avec ce document comme preuve d’identité, affirme Ivor Tan Yan.

L’Etat civil a accepté une carte laminée comme pièce d’identité pour émettre un acte de naissance, renchérit Jeff Lingaya.

Ce sont là autant de preuves qui tendent à montrer que la carte d’identité est toujours «légale», estiment les opposants à la carte biométrique. Cela alors que sa validité n’est pas censée s’étendre au-delà du 30 avril.

Le ministre Sawmynaden, soutient Jeff Lingaya, doit venir préciser quels services publics acceptent la carte laminée.