A la veille de la rentrée parlementaire, la British Union for the Abolition of Vivisection (BUAV) se mobilise. Engagée dans la lutte pour l’arrêt de l’expérimentation sur des animaux, elle se mobilise de nouveau contre l’introduction du Preclinical Research Bill.

La crainte de cette organisation ? Que Maurice soit non seulement une plateforme d’exportations de macaques pour des essais cliniques, mais que les tests sur animaux puissent être effectués ici. Or, explique Jarrod Bailey, docteur en génétique et membre de BUAV, plusieurs études démontrent que les essais précliniques sur animaux ne sont pas très fiables à cause des différences entre ces espèces et l’humain.

Sarah Kite, directrice de communication et de projets spéciaux à la BUAV, a par ailleurs indiqué qu’un atelier sera organisé, demain vendredi 21 mars, à l’université de Maurice, à 15h. Il sera ouvert au public.