La finance pour sauver le climat ? Au niveau des services financiers, il semble en tout cas avoir une volonté d’être plus durable, notamment à travers de nouveaux outils de financement comme les obligations vertes ou «green bonds». La Stock Exchange of Mauritius (SEM) s’intéresse à ce créneau et a organisé à ce titre un forum, dans l’optique de la création éventuelle d’un Green Bonds Market.

Cet atelier de deux jours reçoit le soutien de la United Nations Partnership for Action on Green Economy et de l’UNEP Finance Initiative, conjointement avec le ministère des Finances et celui des Services financiers.

Comme l’explique le ministre Sudhir Sesungkur, les efforts pour réduire l’impact du changement climatique, à l’instar de la transition vers les énergies renouvelables, requièrent énormément de ressources financières. Les obligations vertes permettront aux émetteurs locaux et éventuellement internationaux de lever des fonds pour leurs projets durables.

L’atelier qui se tient aujourd’hui, avec pour but de renforcer les capacités, est animé par Frankfurt School – UNEP Collaborating Centre for Climate & Sustainable Energy Finance et le Climate Bonds Initiative and Center for International Climate Research.