Le président du MSM dit n’avoir pas lu les journaux et pris connaissance de la polémique actuelle autour de la présidente de la République. Mais Showkutally Soodhun a toutefois une idée bien arrêtée. Qu’on soit ministre, député ou président, chacun doit assumer ses responsabilités. S’il y a faute, il y a sanction, affirme l’ancien vice-Premier ministre.

Si c’est d’un commun accord avec le Premier ministre qu’il a démissionné comme ministre, Showkutally Soodhun jure à nouveau allégeance à Pravind Jugnauth. Estimant même que le pays n’aura pas un autre chef du gouvernement comme lui.