Cela a surpris plus d’un. Un petit comité de soutien à Kalyan Tarolah s’est ramené aux abords des Casernes centrales. «Pa kile Kalyan, nou avek twa», était-il écrit sur une pancarte. «Tarolah député proximité», disait l’autre.

Le Parliamentary Private Secretary, qui était auditionné ce matin par le Central Criminal Investigation Department, est même sorti les saluer.

L’élu de Montagne-Blanche/Grande-Rivière-Sud-Est est en ce moment à l’IT Unit de la police.