Follow Us On

Slider

La National Insurance Company, la MauBank et les Casinos de Maurice seront cédés à des acteurs du secteur privé. Cela afin de réduire la dette publique. C’est ce qu’a indiqué Pravind Jugnauth lors de la séance parlementaire de ce mardi 9 juillet à une question supplémentaire du député Reza Uteem. Celui-ci s’enquérait des «actifs non stratégiques» dont l’Etat compte se défaire, comme annoncé lors du Budget 2019-2020.

Le Premier ministre a cependant précisé qu’il est nécessaire de remettre ces institutions sur pied financièrement afin qu’elles aient «plus de valeur» auprès d’investisseurs potentiels. «Nous comptons vendre car ce n’est pas le rôle du gouvernement de gérer» ces entreprises.

Lors de sa réponse, Pravind Jugnauth a également sous-entendu que d’autres biens publics seront mis en vente. Son intervention était axée sur les mesures prises pour réduire la dette publique, en réponse au député du Parti travailliste (PTr) Osman Mahomed. Si les prévisions l’estiment à 65% du produit intérieur brut en 2019, elle devrait chuter à 61,6% du PIB d’ici juin 2020, a affirmé le ministre des Finances.

L’Etat a injecté environ Rs 3,2 milliards dans la MauBank, MauBank Holding et la Mauritius Post and Cooperative Bank (MPCB). Celle-ci est le fruit de l’absorption de la National Commercial Bank (née de la défunte Bramer Bank suite au démantèlement du groupe BAI) par la MPCB. Pour la période de juillet 2019 à mars 2020, la banque affichait des pertes opérationnelles de Rs 80,5 millions avant taxes contre des profits de Rs 74,3 millions sur la même période de l’année financière précédente. Le Défi Plus rapportait, fin juin, que selon des projections financières, la banque afficherait des pertes de l’ordre de Rs 207 millions pour l’année financière 2018-2019.

L’année dernière, le conglomérat indien Hinduja Group avait exprimé son désir de racheter la banque, mais les négociations sont tombées à l’eau.

Compagnie d’Etat, la NIC a été créée en 2015 au lendemain du krach du groupe BAI pour reprendre les activités d’assurances de l’un de ses fleurons. Depuis, elle n’a soumis aucun compte audité ni bilan financier. L’Etat a injecté Rs 30 millions, lors du Budget 2016-2017, dans la NIC et la même somme dans la NIC General Insurance Co. Ltd.

Pour ce qui est des Casinos de Maurice, le projet de privatisation remonte à au moins 2012. Un «Expression of Interest», lancée en avril 2012, avait reçu plus de 25 offres. Le projet avait été abandonné en 2015. Les six casinos gérés par la State Investment Corporation affichaient des pertes cumulées de plus de Rs 100 millions en 2014 et de Rs 34 millions en 2017.

Facebook Comments