Le sort des Rujubali est entre les mains de la justice. Après les plaidoiries en chambre, ce jeudi 7 septembre, la juge de la Cour suprême a réservé son jugement.

Me Yousuf Mohamed, l’avocat principal du panel d’hommes de loi de ces habitants de La Butte, insiste qu’ils sont des «locataires» des terrains qu’ils occupent, et non des «unlawful occupiers» comme l’avancent les autorités.

En ce qui concerne le deuxième terrain à bail, le Senior Counsel insiste que ces clients demandent une compensation «adéquate» et un évaluateur indépendant.

Pour ce qui est des habitants de résidence Barkly, leur affaire devrait être prise sur le fond demain, pense Me Rama Valayden. Les échanges d’affidavits étant toujours en cours.

Un nouveau cas sera logé pour les Gafoor d’ici lundi au plus tard.

Revenant sur la «ligne de communication» ouverte avec le bureau du Premier ministre, Valayden affirme qu’elle «ne répond plus». Alors qu’une entente est possible selon l’homme de loi : «J’ai comme l’impression que le gouvernement veut aller vers une forme de confrontation.»