La Journée mondiale du refus de la misère est, cette année, placée sous le thème de l’inclusion sociale. Des manifestations sont prévues de par le monde et Maurice n’est pas en reste. Pour cette 30édition, le Comité 17 Octobre, organisateur de l’évènement à Maurice, veut mobiliser le public au Port-Louis Waterfront. Sous le slogan «Pa kit personn derier».

Une exposition autour du combat contre la précarité ainsi que des forums de discussion sont au programme à partir de 11h, le 17 octobre. De même que des animations musicales.

Une commémoration solennelle est prévue à 16h. Le vice-président de la République Barlen Vyapooree, l’ex-président de la République Cassam Uteem et le lord-maire Daniel Laurent seront présents à cette cérémonie en l’honneur des «victimes de la faim, de l’ignorance et de la violence».

La misère, souligne le Comité 17 Octobre, n’est pas qu’une affaire de ressources insuffisantes. C’est «à la fois le cumul de l’extrême pauvreté et de l’exclusion sociale». A Maurice, souligne le regroupement, non seulement le nombre de pauvres est en hausse mais «l’intensité de la pauvreté également» : «les plus pauvres sont de plus en plus pauvres». Cela alors que le pays progresse par ailleurs sur divers indices mondiaux économiques et de développement.

L’organisation de cette Journée mondiale du refus de la misère s’inscrit dans le cadre de la campagne internationale «Stop Pauvreté». Le public sera d’ailleurs invité, la semaine prochaine, à signer l’Appel à l’action de la campagne. Signé du père Joseph Wresinski, ce texte, qui date d’il y a 30 ans, souligne le courage de ceux qui vivent dans la pauvreté et la nécessité pour tous de s’unir pour éradiquer la pauvreté. «Là où des hommes sont condamnés à vivre dans la misère, les droits de l’Homme sont violés. S’unir pour les faire respecter est un devoir sacré», écrit alors le père Wresinski, l’un des fondateurs du mouvement ATD Quart Monde.

Le Comité 17 Octobre comprend, entre autres, le mouvement ATD Quart Monde, Caritas île Maurice, l’Institut Cardinal Jean Margéot, la Fondation Joseph Lagesse, le Mouvement pour le progrès de Roche-Bois, la Fondation pour l’enfance Terre de Paix,  le Service volontaire international, la Confédération des travailleurs du secteur privé, le centre Idrice Goomany, la Mauritius Council of Social Services.