Il est tombé à bras raccourcis sur la «pourriture» que sont, à ses yeux, les politiciens des partis traditionnels. Nitish Joganah était très en verve, ce dimanche 10 décembre, à La Louise. Soulignant sa contribution dans l’ascension au pouvoir de nombre de politiciens et sa propre «lalit» dans le champ politique.

Le candidat indépendant souligne que son combat actuel dans la partielle du 17 décembre n’est pas pour des gains personnels. Ce siège, s’il le remporte, servira à «ouvrir la voie» aux jeunes. C’est à eux, insiste le chanteur, qu’appartient l’avenir et d’incarner le renouveau.

Joganah avait convié de nombreux amis artistes sur scène, à La Louise. Son intervention, d’une quinzaine de minutes, laissant la place aux tubes des uns et des autres. Le candidat indépendant avait installé, aux alentours de la «place taxis», les portraits de ceux qui, comme Bam Cuttayen, Anjalay Coopen ou Che Guevara, ont marqué la lutte des travailleurs.