Il n’y aura pas de mot d’ordre de sa part, insiste le père Jocelyn Grégoire. Ni de celle de la Fédération créole mauricien. Seule consigne : « aller voter » car chacun doit faire son devoir, souligne le prêtre. Sans pour autant « voter communal ».

Lors de son point de presse à l’hôtel Hennessy, à Ebène, ce matin, Jocelyn Grégoire a énuméré les mesures proposées par le FCM et qui ont été prises en compte par l’un et l’autre grand bloc. En rappelant que le combat de la fédération qu’il préside est contre la pauvreté et l’injustice.