Le geste est, certes, symbolique. Mais en se rasant le crâne devant le Parlement, Jayen Chellum entend «montrer [sa] résolution». Le défenseur des droits des consommateurs proteste, par ce geste, contre le «flou» qui entoure le projet Metro Express.

Son action ne s’arrête d’ailleurs pas aux gestes symboliques. Le secrétaire général de l’Association des consommateurs de l’île Maurice entamera une grève de la faim, ce vendredi 12 mai. Une action qui ne prendra fin que lorsque le gouvernement respectera les procédures autour d’un projet d’une telle envergur, fait comprendre Chellum.

La population n’a pas été consultée avant que ce projet ne soit mis sur les rails, insiste-t-il. Cela alors qu’il existe des options moins onéreuses pour un système de transport public moderne, poursuit le secrétaire général de l’ACIM.

Jayen Chellum va plus loin : «Le gouvernement a enterré une série d’engagements pris vis-à-vis de la population dans son programme gouvernemental.»