Follow Us On

Slider

Une tisane pour se relaxer, pour digérer, pour éliminer, voire même se soigner. Qui ne s’est pas rendu au «bazar» de Port-Louis sans passer devant l’échoppe des tisanes. Jay Mootoosamy est une figure incontournable au marché central. Et l’héritier d’une tradition transmise de père en fils depuis quatre générations.

Migraines, maux de ventre, stress, surpoids ? Pour mettre fin aux maux quotidiens sans avoir recours aux pilules pharmaceutiques, l’herboriste a la réponse. Ses plantes, il les trouve sur les montagnes ou dans les bois. Des plantes qui se font toutefois de plus en plus rares avec l’urbanisation.

Depuis 25 ans, le «docteur» Jay guide les adeptes des tisanes de grand-mère, qu’ils soient Mauriciens ou étrangers, à travers son stock d’une soixantaine de variétés d’herbes. Qui pâlit face à ceux de ses aïeux. «À l’époque de mon père, il y avait plus d’une centaine de variétés de plantes et plus de 600 à l’époque de mon grand-père», se remémore Jay.

Racine, tige, feuilles, fleurs ou fruits s’associent dans les concoctions de Jay Mootoosamy. En tisane, celles-ci ne s’avalent pas n’importe comment. «Suivre les règles alimentaires et avoir une bonne hygiène de vie sont primordiaux, explique l’herboriste, pour que la magie opère. Les tisanes agissent lentement, mais efficacement.»

Facebook Comments