Reshan Rambocus, directeur indépendant d’IREO Fund, récuse les allégations portées par l’Indien Dinakar Singh et le Britannique Christopher Hohn quand à la dilapidation de fonds américains. Il les qualifie de «activist investors» et explique que l’ancien directeur qui leur a fourni des soi-disant preuves de malversations espérait simplement reprendre le portfolio d’IREO Fund. Il souligne qu’un cabinet d’avocats britannique de renommée internationale, King & Spalding International LLP, a mandaté un cabinet de «forensic accounting» réputé pour enquêter sur ces allégations et que rien n’a pu être établi.