Comparé à avant, il n’y a pas la même solennité ni le même respect pour l’institution. C’est le constat qu’effectue le Professeur Dhanjay Jhurry un peu plus de trois semaines après avoir été nommé vice-chancelier de l’Université de Maurice.

Des défis, Dhanjay Jhurry en entrevoit de nombreux durant les années à venir. S’il est crucial que l’université puisse générer du revenu afin d’être moins dépendante des dotations de l’Etat, l’expert en biochimie estime que l’UoM doit désormais se positionner comme une université de recherche. Dont les travaux seront bénéfiques – y compris économiquement – au pays.

Si Jhurry dit avoir eu connaissance des jeux politiques à l’université, il estime avoir eu l’assurance de la ministre de l’Education, Leela Devi Dookun-Luchoomun, qu’il disposera de toute la latitude pour gérer l’institution. A peine plus de trois semaines après avoir pris ses fonctions, le vice-chancelier dit même ressentir une sérénité retrouvée chez le personnel enseignant et non enseignant de l’UoM.