Deux ans après les tragiques inondations du 30 mars 2013 qui avaient coûté la vie à 11 personnes, les régions les plus touchées, dont Canal Dayot, pansent encore leurs blessures. Aujourd’hui, Raj Dayal, ministre de l’Environnement, a expliqué que l’Etat s’apprête enfin à faire l’acquisition d’un radar qui permettra à la station météorologique nationale de mieux prédire les épisodes de flash flood. C’est un phénomène météo de ce type qui avait déversé plus de 100 mm de pluie en à peine une heure sur la capitale et ces environs, ce samedi noir de 2013.

Alors qu’une cérémonie-hommage a eu lieu en l’honneur des victimes, ce lundi 30 mars à Port-Louis, leurs proches ont indiqué qu’ils comptent poursuivre l’Etat. L’enquête judiciaire présidée par la magistrate Ida Dookhy Rambarrun avait mis au jour des manquements au niveau de diverses institutions, dont la police et les services météorologiques.