Vifs échanges, ce matin, entre Xavier Duval et Etienne Sinatambou. Le leader de l’opposition a interrogé le ministre de la Sécurité sociale et de l’Environnement sur les mesures prises relativement aux inondations à Fond-du-Sac. Ce qui a donné lieu à des interpellations houleuses de part et d’autre de l’Assemblée nationale. Duval a aussi fait les louanges d’Anil Bachoo, chargé du portefeuille des Infrastructures publiques sous le précédent gouvernement. Tandis que Sinatambou s’est laissé aller à quelques insultes

Compensation et discrimination

A lundi 15 avril, Rs 63 518 sous l’item d’allocation de mauvais temps ont été reversés aux sinistrés des inondations du 9 avril dernier sont au nombre de 149 ; 111 maisons sont concernées. Ils recevront une compensation «finale» de Rs 6 000 par adulte et Rs 3 000 pour les moins de 18 ans, puisés du Prime minister’s Relief Fund, après s’être manifestés auprès du poste de police et un constat des lieux effectués par un des hommes en bleu.

Les paiements sont en cours au niveau des bureaux de la Sécurité sociale, a indiqué Etienne Sinatambou, pour un total de Rs 1 779 000.

Tout en fustigeant les «cacahuètes» que percevront les habitants de Fond-du-Sac, Duval a bondi devant la «discrimination» que subissent, selon lui, les sinistrés de Cité-La-Cure qui ont droit à un traitement différent. Ces derniers n’ont pas perçu de compensation du Prime minister’s Relief Fund, a affirmé le leader du PMSD, sous les commentaires véhéments d’Aurore Perraud, députée de Port-Louis Nord/Montagne-Longue. Des propos qui ont déclenché le brouhaha de l’autre côté des travées.

Le leader de l’opposition est «extremely vicious» et «déplacé» dans ses remarques, s’est indigné Sinatambou, qui en a fustigé le caractère «destructeur». Le ministre a accepté l’invitation de Duval de se rendre à Fond-du-Sac, dont les habitants n’arrivent pas à faire assurer leurs maisons, et Cité-La-Cure. «Je suis d’accord pour aller n’importe où avec le leader de l’opposition», a-t-il affirmé.

Le leader du PMSD, qui avait déclaré plus tôt qu’il ne veut pas «faire de politique quand il s’agit de la vie des gens», s’est acharné pour savoir le nombre de visites effectuées par Sinatambou. Celui-ci, exaspéré par les commentaires de l’opposition, a lâché, exaspéré : «Do they sleep in my bed?»

Guerre des chiffres

«Mille fois Bachoo !» s’est exclamé à plusieurs reprises Duval. Celui-ci n’était pas été satisfait des détails fournis par le ministre sur le temps pris par le présent régime pour faire avancer le dossier d’aménagement de drains à Fond-du Sac. Les travaux doivent commencer d’ici le mois prochain, l’entreprise qui en sera chargée sera connue durant la première semaine de mai.

Le chef des bleus a ainsi fait remarquer que le travail de consultance avait déjà été effectué sous le précédent régime mais que les avis en vue de l’acquisition des terres à Fond-du-Sac n’ont été lancés que le mois dernier. L’occasion pour le ministre de l’Environnement d’énumérer ce qui a été concrétisé par l’Alliance MSM-ML, dont l’adoption de la Land Drainage Act, alors que l’alliance PTr-PMSD n’a «rien fait» durant ses neuf années au pouvoir.

Du reste, le ministre a opposé le chiffre de Rs 303 millions à Duval comme étant celui des coûts estimés des travaux à Fond-du-Sac selon le rapport de Lux Consult datant de février 2013, incluant l’acquisition de terrains.

Le leader du PMSD affirmait que le prix actuel des travaux avait gonflé considérablement pour atteindre Rs 300 millions, comme cité par Ashit Gungah,  comparativement aux Rs 49 millions prévues initialement. «Rs 27 millions étaient prévues rien que pour les excavations», a lancé Sinatambou. Le «scope of work», «très limité», avait d’ailleurs été annulé. Et seul le contrat pour la première phase des travaux à Fond-du-Sac avait été alloué.

Réagissant à l’évocation d’Anil Bachoo, Sinatambou s’est ainsi étonné qu’on préfère «un ministre qui se rend sur un barrage qui fuit (…), sur une autoroute qui s’effondre». Et d’en rajouter une couche : «C’est ce qu’ils aiment, j’ai pitié d’eux.»

Inondations à Fond-du-Sac : La réponse de Sinatambou à la PNQ by ION News on Scribd