Follow Us On

Slider

La tension est montée d’un cran dans la capitale, plus précisément à l’Astor Court où plus d’une centaine d’habitants de divers quartiers de Port-Louis sont massés. Ces personnes se sont rendues au bureau de la Sécurité sociale qui s’y trouve pour les formalités d’enregistrement afin d’obtenir l’indemnisation prévue pour les sinistrés des inondations d’il y a deux semaines. La frustration enfle devant ce qui est perçu, par ces habitants de Roche-Bois, Baie-du-Tombeau, Cité-La-Cure, Vallée-des-Prêtres, Tranquebar, comme une politique de deux poids, deux mesures dans la manière de gérer leurs cas.

La police a refusé de procéder à leur enregistrement vendredi dernier, indiquent des personnes interrogées sur place.  Contrairement à ce qu’avait annoncé le gouvernement. Les policiers les ont renvoyées au bureau de la Sécurité sociale situé à l’Astor Court qui n’a reçu qu’une partie des sinistrés. Demandant aux autres de repasser ce lundi 22 avril. Il y a des témoignages que du gaz lacrymogène a été utilisé vendredi pour disperser la foule.

Les habitants sont donc revenus aujourdh’ui, certains faisant le pied de grue depuis 6 heures. Les cadres de la Sécurité sociale les reçoivent toutefois au compte-gouttes, par groupe de dix. Devant la tension qui montait et les risques de débordement – quelques panneaux de vitre ont été brisées –, la Special Supporting Unit de la police a été mandée en début d’après-midi.

Facebook Comments

1er étage, Bâtiment Jamalacs,
Rue du Vieux Conseil, Port Louis

Rédaction : [email protected]
Publicité : [email protected]

Téléphone :  212 75 90
Fax :  212 74 91

More in Actualités
[Insolite] Le chef juge craque en direct en militant contre la facture pour les boissons glacées

Eddy Balancy n’est pas un Chef juge comme un autre. Alors qu’il avait annoncé qu’il allait se mettre en mode...

Close