Ceux qui se sont enrichis grâce au centre offshore « bizin aret plore ». Il est temps pour le secteur de « s’adapter » en devenant plus transparent, soutient Vishnu Lutchmeenaraidoo. Ce n’est que comme cela, insiste le ministre des Finances, que le pays pourra refaire son image et s’installer comme un centre financier « crédible », « transparent », « of repute ».

L’accord avec l’Inde sur le traité de non-double imposition n’est pas finalisé, reconnaît Lutchmeenaraidoo. L’ancien système, affirme le Grand argentier, ne peut toutefois continuer car basé sur « l’opacité » et le « secret bancaire ».

Le secteur offshore, affirme le ministre, sera amené à investir, grâce à des « special vehicles », dans les projets de Maurice au Ghana, en Zambie et à Madagascar. Avec comme mesure incitative une exemption de dix ans sur la taxe sur le revenu.

Vishnu Lutchmeenaraidoo maintient, par ailleurs, les projections faites dans le Budget quant au taux de croissance et à l’emploi.