Pour le leader de l’opposition, la prorogation du Parlement est utile. Car elle permet non seulement d’examiner les nombreuses propositions du public sur la réforme électorale mais surtout au comité composé de l’Attorney General Satish Faugoo, de l’ancien chef juge sir Victor Glover, d’Alan Ganoo, de Rama Sithanen ainsi que de juristes du State Law Office de produire rapidement une ébauche de projet de loi constitutionnelle.

Le leader du MMM s’attend ainsi à ce que le projet de loi soit présenté et et voté à l’Assemblée nationale rapidement, conformément à l’engagement pris par Navin Ramgoolam. Paul Bérenger estime que le vote de cette loi est désormais « à portée de main » si tous les membres du Parti travailliste et du MSM « assument leurs responsabilités devant l’Histoire ».

Le débat sur la réforme électorale quasi-clos, le leader du MMM estime qu’il est désormais nécessaire d’entamer le même exercice sur la question de la IIe République et du rééquilibrage des pouvoirs entre le Premier ministre et le président de la République.