Les Sookun insistent mordicus que les échographies et les médecins consultés, dans le privé et le public, indiquaient la présence de deux fœtus. Anwar Husnoo souligne que l’hôpital du Nord est catégorique : il n’y avait qu’un bébé. Le ministre de la Santé ne veut toutefois pas s’avancer sur les échographies pratiquées. Du reste, Akash Sookun a porté plainte officiellement le lundi 19 mars. Une enquête devra établir ce qu’il en est dans cette affaire que le ministère de la Santé prend très au sérieux.

Le Fact-Finding Committee institué pour faire la lumière sur des injections administrées à deux nourrissons, dont l’un est décédé, poursuit ses travaux.

Pour ce qui est du simulateur de radiothérapie à l’hôpital de Candos, en panne depuis quelques semaines, Anwar Husnoo indique que le remplacer prendre plusieurs mois, voire au moins un an. Entre-temps, souligne le ministre de la Santé, des arrangements ont été faits pour que les patients atteints de cancer se rendent en Inde pour cette étape de leur traitement. D’ici un an et demi, le Cancer Hospital devrait être une réalité.