Les relations entre le ministère de la Santé et les médecins spécialistes du public vont-elles s’apaiser ? Anwar Husnoo, nouveau titulaire du portefeuille, a rencontré des délégués des différents syndicats aujourd’hui. Le but : obtenir leur avis sur la question de la double pratique, soit les médecins spécialistes du public autorisés à exercer dans le privé.

Anil Gayan, son prédécesseur, avait depuis quelque temps déjà signifié son intention de revoir le système. Une refonte est nécessaire, avait-il fait valoir alors qu’il était ministre de la Santé, en raison des abus de « brebis galeuses ».

La situation s’était envenimée lors d’un atelier consultatif sur la double pratique organisé le mois dernier, à Quatre-Bornes. Les syndicats des médecins spécialistes avaient effectué un walk-out au début de la rencontre, remontés contre le modérateur et contre le fait que cette discussion avait lieu sur la place publique.

La Government Medical Consultant in Charge Association, la Government Medical & Dental Officers Association, la Private Medical Practitioners Association et la Medical Health Officers Association (MHOA) se sont tour à tour succédé dans le bureau de Husnoo, aujourd’hui.

Le ministre Husnoo réitère, pour sa part, la nécessité de sévir contre les brebis galeuses.

Pour la MHOA, la rencontre a été « positive » et cordiale. Elle souhaite pouvoir remettre sur la table des discussions le shift system. En désaccord avec le ministère sur les modalités du système, mis en place l’année dernière, le syndicat des médecins généralistes a porté l’affaire devant la Commission de conciliation et de médiation.

La MHOA souhaite pouvoir rencontrer sur ce dossier avant le prochain rendez-vous à la Commission, le 28 février prochain.