Follow Us On

Slider

Des bénéfices sous-jacents de Rs 2,124 millions. Soit une croissance de 8%. Un chiffre d’affaires s’élevant à Rs 39,259 millions, soit 7% de plus que la précédente période financière… Le bilan du groupe IBL pour 2018-2019 est positif dans l’ensemble, a souligné son CEO Arnaud Lagesse. D’autant que les prévisions prévoient un maintien de cette tendance à la hausse au niveau des bénéfices sous-jacents.

Arnaud Lagesse a présenté les grandes lignes de cette performance lors d’une rencontre avec des analystes financiers et des actionnaires, ce mardi 1er octobre, au cinéma Star, au Caudan Waterfront. Il a aussi répondu à leurs interrogations lors de cette session interactive.

Quasiment tous les segments présentent une hausse au niveau des bénéfices opérationnels. Ces résultats sont toutefois mitigés par des pertes de Rs 280 millions pour IBL quant aux activités du groupe Alteo à cause de la chute du cours mondial du sucre, l’année dernière.  Des pertes que les bonnes performances en Tanzanie et au Kenya – où des acquisitions sont à l’étude – n’ont pu contrebalancées.

Les profits sont en baisse en ce qui concerne la construction. Les bénéfices de Manser Saxon pour la présente période sont en-deçà de ce qui avait été notée l’année dernière, lorsque portés par de grands projets hôteliers. Les revenus du Chantier naval de l’océan indien sont aussi moins élevés.

Les performances solides du segment hôtelier sont tirées vers le haut par le LUX* Grand-Gaube. Au niveau du secteur manufacturier et de la transformation, «les entreprises principales» affichent des chiffres d’affaires et des bénéfices plus élevés.

Les résultats de Princes Tuna (Mauritius) sont «de nouveau sur les rails après deux années difficiles» marquées notamment par les quotas de pêche imposés.

Facebook Comments