Follow Us On

Slider

«Unwarranted, unjust, disturbing and contemptuous». Les critiques de Shakeel Mohamed contre la Speaker, qui a refusé la motion du député sur la réforme électorale, ne passe pas auprès de la principale concernée. Maya Hanoomanjee l’a fait savoir à la rentrée parlementaire, ce mardi 26 mars. Les remarques du député travailliste ont, certes, été faites hors de l’hémicycle. Il n’empêche que ses «accusations et insinuations» à l’effet que la Speaker était motivée par ses liens de parenté sont «outrageous», a déclaré Hanoomanjee.

Les parlementaires ont le droit de critiquer, a ajouté la Speaker. Ils sont aussi soumis aux règles prévalant à l’Assemblée nationale garantissant «dignité et bienséance».

Relevant le «ton conciliant» de Maya Hanoomanjee, Shakeel Mohamed a accepté de présenter ses excuses.

Le député de Port Louis Est/Maritime avait déposé une motion réclamant que les commentaires de l’Electoral Supervisory Commission sur le projet de loi de réforme électorale du gouvernement soient déposés au Parlement. Motion qui a été refusé basée sur les procédures, a justifié la Speaker.

Le Constitution (Amendment) Bill avait été débattu mais pas passé au vote, fin 2018.

Facebook Comments