L’implication d’Ameenah Gurib-Fakim avec Planet Earth Institute continue de soulever de nombreuses interrogations. Paul Bérenger se demande même si sa nomination en tant que « director » ne contrevient pas au chapitre IV de notre Constitution qui stipule les rôles et responsabilités rattachées à la présidence de la République.

« Est-ce légal ? est-ce constitutionnel ? » s’interroge le leader du MMM. Qui rappelle qu’Ameenah Gurib-Fakim a été nommée directrice de PEI en juillet 2015 [voir ici le document enregistré à la Companies House de Londres] un mois à peine après avoir prêté serment comme présidente de la République.

Elle a démissionné de ce poste le 5 février 2017 pour devenir « patron » (marraine).

Il s’agit de savoir si la chef d’Etat a été rémunérée sous sa charge de directrice, dit Bérenger. Ce qui est interdit par la Constitution. Mais surtout de déterminer si elle a été mêlée à une entreprise faisant du business.

Car pour Bérenger, PEI est « une compagnie, pas une ONG » enregistrée à Londres.

Ameenah Gurib-Fakim, dit-il, « s’est disqualifiée en tant que présidente de la République ».

Les registres de la Companies House indique que c’est une « private  company limited by guarantee », une structure sous la loi anglaise utilisée généralement par des associations à but non lucratif mais aussi par quelques entreprises.

Le rapport annuel pour l’année financière se terminant au 31 décembre 2015 précise que tous les trustees de PEI, dont Ameenah Gurib-Fakim faisait partie, « receive no benefits from the charity » [voir p. 3 ici].

Bérenger veut aussi savoir qui a été à l’initiative du déjeuner à la State House, fin décembre 2015, à l’occasion du lancement de la branche mauricienne de PEI.

Il réitère son appel pour que les correspondances entre la Financial Services Commission et les autorités portugaises soient rendues publiques. Mais aussi celles qui auraient eu lieu entre la Banque de Maurice et la State House.

La présidente de la République s’est exprimée à la mi-journée sur Radio Plus. Interrogée par Jean Luc Emile, Ameenah Gurib-Fakim a déclaré : « Je veux démentir que je n’ai jamais reçu d’emoluments de Planet Earth Institute. » Elle compte émettre un communiqué ce lundi 20 mars après avoir étudié l’ensemble des propos du leader du MMM.

Abordant la saisie des 135 kilos d’héroïne, qui a vu l’arrestation de Geanchand Dewdanee, Bérenger affirme que c’est un « zanfan lakaz » du MSM.