La Commission mondiale sur l’avenir du travail a été lancée ce 21 août. La présidente de la République Ameenah Gurib-Fakim et le Premier ministre de Suède, Stefan Löfven, cette commission de l’Organisation Internationale du Travail (OIT), a pour but de trouver des solutions aux nouveaux défis du monde du travail.

Selon Guy Rider, directeur de l’OIT, le monde du travail connait de nombreux changements notamment en matière de technologie. Cela entraine des incertitudes auprès des travailleurs quant à leur sécurité d’emploi. Or, il est important pour la commission d’adopter de nouvelles politiques afin de guider les institutions pour qu’elles créent de nouvelles opportunités d’embauche.

La priorité du Premier Ministre de Suède sera de faire en sorte que tout le monde soit inclus dans l’économie mondiale. Stefan Löfven déplore en effet que la mondialisation de l’économie ait entrainer l’exclusion de certaines personnes en matière d’emploi.

Lors de son allocution lors du lancement, Ameenah Gurib Fakim a mis l’accent sur le bien-être des populations et sur la formation. Pour la présidente de la République, l’avènement de la technologie et de l’intelligence artificielle représente une occasion d’exploiter les talents émergents afin d’en faire des opportunités de travail.