Raouf Gulbul est rentré de St Pierre le 24 novembre 2014 avec un sac. Celui-ci contenait «boukou kas», a déclaré Salim Mohamed à la commission d’enquête sur les drogues. Quel montant ? Celui qui était le chauffeur de l’avocat durant la campagne de Gulbul à Port-Louis ne sait pas. Mais il affirme avoir vu l’argent dans le sac-poubelle que Gulbul avait mis dans le coffre de la voiture. Des billets de Rs 1 000 et Rs 2 000 roulés et qui le remplissaient à moitié, soutient Mohamed.

Le chiffre de Rs 9,7 millions a été évoqué.  Alors que Sam Lauthan qui veut savoir s’il est possible que «kikenn inn marday Rs 300 000», Salim Mohamed prend la mouche. Et nie avoir pris quoi que ce soit. L’assesseur le reprend et précise qu’il ne l’accuse de rien.

Salim Mohamed, qui habite la capitale, confirme que la 4×4 rouge était effectivement conduite par Sabiir Gungapersad durant la campagne de Gulbul à Port-Louis Maritime/Est. Le témoin conduisait le candidat dans ses divers déplacements puis le déposait chez lui.

Le soir du 24 novembre 2014, Mohamed raconte qu’il attendait Gulbul à la station-service de St Pierre. Il était 21 heures ou 22 heures et l’avocat se faisait attendre. Ashley Hurhangee, également sur les lieux, est visiblement irrité et appelle Gulbul. Celui-ci arrive quelques minutes après. Ils empruntent une petite rue, Gulbul descend du véhicule, donne une légère tape sur le coffre, comme signe pour l’ouvrir. Ce qu’il y met ? «Un gros sac-poubelle noir.» Son contenu ? Des tracts pour la communauté musulmane, a déclaré Gulbul en ajoutant : «Pa les personn tous sa.»

La petite délégation reprend le chemin du retour. Le chauffeur dépose Hurhangee, Golamaully puis Gulbul. Le chauffeur était toutefois gêné, à la fois par la consigne de ne laisser personne toucher au sac mais aussi parce que, en manipulant le sac, son contenu ne semblait pas être des tracts. Mohamed se base pour cela sur la forme, «ron-ron» et plutôt volumineux au lieu de formes rectangulaires.

Quid de la réunion avec le maulana Haroon ? Salim Mohamed n’est pas au courant. Il confirme avoir déclaré à Golamaully que le sac contenait de l’argent. «Avek mo lizie, mo’nn trouv kas», affirme le témoin, qui précise avoir ouvert le sac. Qui fait ressortir : «Mo’nn roul avek Gulbul, enn Coca li pa donn mwa, lame li pa done.»

Comme d’autres avant lui, Mohamed confirme que la petite équipe se restaurait chez Gloria Foods. Trois à quatre fois par semaine et à l’œil. «Kas-la inn servi pou kanpagn?» a interrogé Paul Lam Shang Leen. «Enn roupi pa’nn depanse, pa’nn trouv ditou», répond Salim Mohamed.

Pourquoi le sac n’était-il pas à bord de la Toyota rouge ? Mohamed ne sait pas mais s’est bien gardé de le demander à Gulbul : «Mo pa kapav demann li. Li arogan li, li kapav lev avek mwa.»

Sur le même sujet, à voir aussi